mardi 11 juillet 2017

AAH : une augmentation "massive" dès 2018 ? à 900 Euros ?



C'est ce qu'a déclaré, le 19 juin 2017, Sophie Cluzel, secrétaire d'Etat en charge du handicap, lors de sa première allocution devant les membres du CNCPH (Conseil national consultatif des personnes handicapées). « Les chantiers d'action sont nombreux, en premier lieu, l'amélioration des ressources, a-t-elle déclaré ». Dans son discours, Sophie Cluzel affirme que le chef de l'Etat « sait le poids budgétaire de cette mesure » mais a considéré qu'il « n'était pas acceptable aujourd'hui, qu'en France, il y ait des gens qui soient placés sous le seuil de pauvreté du fait de situations qu'ils leur sont imposées ».

Deux objectifs cependant pour « mettre en œuvre cette mesure de justice » : contribuer à la simplicité et la lisibilité de notre système pour ses usagers, pour éviter que des situations identiques reçoivent des réponses différentes. Selon la ministre, c'est une situation « incompréhensible et insupportable pour les personnes », comme en attestent nombre des courriers qu'elle dit recevoir « en masse ». Elle compte, ensuite, porter une attention particulière à la manière dont ce revenu de remplacement s'articule avec les revenus d'activités car « il ne s'agirait pas de créer avec cette mesure une « trappe à inactivité » et exclusion alors même que nous souhaitons construire une société inclusive qui fasse pleinement sa place à l'ensemble de ses membres ».

L'hémicycle a fait le plein le 4 juillet 2017. Édouard Philippe y déroulait son discours de politique générale devant l'Assemblée nationale. Pendant une heure quinze, un catalogue de mesures ont été annoncées ou confirmées et, parmi elles, la revalorisation « dès 2018 » de l'allocation adulte handicapé (AAH), actuellement à 810.89 euros à taux plein, ainsi que du minimum vieillesse, conformément à une promesse de campagne d'Emmanuel Macron. « Nous simplifierons les procédures pour les titulaires de droits sociaux qui souvent, par désespoir ou ignorance, ne les réclament plus », a par ailleurs déclaré le Premier ministre. 

Dans sa feuille de route, publiée le 3 juillet 2017, la ministre de la Santé, Agnès Buzyn, avait inscrit « un revenu décent assuré pour tous avec des minima sociaux plus simples ». Elle prévoit « une augmentation ciblée du montant de la prime d'activité dès 2018, puis la revalorisation des montants du minimum vieillesse et de l'allocation adulte handicapé à 900 euros ». 

 En préambule de son annonce devant les députés, Edouard Philippe avait déclaré : « Nous serons tous ici, tous, jugés sur la façon dont nous nous comportons avec les plus faibles. Pas seulement pour changer le regard que la société porte sur eux, sur le handicap, sur les personnes âgées, sur les plus pauvres, mais aussi pour reconnaître tout ce que nous pouvons recevoir d'eux. »  

6 commentaires:

  1. Que je serais ravie de toucher 900 euros par mois... Je suis en invalidité et dans l'impossibilité de travailler. J'ai mes deux enfants à charge, mais je ne touche pas grand chose d'A.A.H. Par mois. A.A.H. + Pension Alimentaire + Pension SS, ce qui me fait un total d'à peine 700 Euros et je dois faire avec... Certes, je ne vis pas seule, mais c'est mon conjoint qui supporte tous les frais : puisque nous avons été trop honnêtes, de ce fait, je n'ai plus aucune allocation !!! C'est un peu dur à accepter puisque si je pouvais travailler un peu, ça me permettrait de mettre un peu de "beurre dans les épinards" comme on dit....

    RépondreSupprimer
  2. TOUJOURS RIEN POUR LE CALCUL DES ALLOCATIONS POuR LES HANDICAPES MARIES PUISQU'ON COMPTE LE REVENU DU CONJOINT HONTEUX

    RépondreSupprimer
  3. Il serait bon aussi de revoir le mode de calcul de l'AAH pour les personnes vivants avec leur conjoint(e).
    C'est inadmissible que l'AAH puisse être diminuée, voir même supprimée en fonction du salaire du ou de la conjoint(e)... On comprend pourquoi nombreux sont les handicapés à devoir tirer une croix sur une vie de couple, car ils sont une charge pour le/la conjoint(e) !!! Il faut que cela cesse...

    RépondreSupprimer
  4. porquoi punir les beneficiaires de l aah je n ai pas choisi d erte malade double sanction en ne povant vivre en couple Monsieur Le President si vous me lisez prenez en condideration notre requete merci d avance

    RépondreSupprimer
  5. je touche 543€ par mois je suis handicapée visuelle à 80% avec l'aah réduit parce que je vis en couple mon but dans la vie mais toujours rien pour les couples mariés ou pacscés l'aah devrait ètre versée seulement à la personne concernée handicapée sans tenir compte des revenus du conjoint pour qu'elle puisse vivre décemment dignement comme les autres alors mobilisons tous pour que cela change pour nous tous sans ètre obliger de quitter son conjoint qu'on aime dans la vie

    RépondreSupprimer
  6. bonjour moi je ne touche que 212e car mon mari a son ancien travail touchait 15 mois de salaire qui ont eté effacé en 2016 plus de prime des decouvert de 800e par moi et non les revenus actuel ne sont pas pris en consideration c est HONTEUX DE LAISSER DES PERSONNES HANDICAPE MARIE AVEC UN ENFANT DANS LA SOUFFRANCE MORAL

    RépondreSupprimer