samedi 27 janvier 2018

Il parcourt 710 km en fauteuil roulant pour défendre le «made in France»

Edouard Detrez, le jeune patron de la start-up "Le Fauteuil roulant français", a vu son souhait de rencontrer le président de la République exaucé ce vendredi soir.

Emmanuel Macron a reçu pendant 45 minutes à l'Elysée le jeune Gersois qui vient de relier Lectoure à Paris "à bout de bras", titre du défi qu'il s'était lancé, le 4 janvier, dans le but de sauver sa petite entreprise, installée à Lectoure, dans le Gers. Pour pérenniser son activité et passer au stade industriel de fabrication de ses fauteuils roulants, Edouard Detrez est à la recherche d'investisseurs.
Avaler plus de 700 km en 21 jours sur les routes de France, et ce à la seule force des bras. Voilà le défi un peu fou que s’est lancé Edouard Detrez, 26 ans, avec son fauteuil roulant. Parti le 4 janvier dernier des confins du Gers, où se trouve son atelier, le jeune entrepreneur à la tête de la société Le fauteuil roulant français.
Car ce battant, passé, comme il le dit lui-même, « de la poussette au fauteuil roulant », n’est pas seulement animé d’une volonté indéfectible. Il a parcouru  30 à 40 km par jour, malgré les obstacles et des conditions météorologiques particulièrement défavorables.
Le Fauteuil français roulant propose depuis 2015 des fauteuils actifs et sportifs, facilement maniables et qui permettent une plus grande autonomie. Ces derniers sont 100% «made in France», de la conception à l'assemblage, jusqu'à leur sortie de l'atelier situé dans la commune gersoise de Lectoure. 
Bravo à lui, le handicap n'est pas un frein à la création d'entreprise, il faut se battre tout les jours et y croire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire